Mes astuces pour les longues routes avec les enfants

Si vous êtes comme moi et plusieurs familles, vous avez profité de la relâche pour planifier un petit séjour à l’extérieur de la ville.  Que ce soit quelques jours ailleurs au Québec ou une semaine tout-inclus dans le Sud, un peu de transport vous attend forcément.  Mes enfants sont habitués à faire de 2h à 2h30 de route sans rien d’autre qu’une bouteille d’eau et une collation (ils s’apportent parfois eux-même un sac de jouets).  Par contre, si on prévoit plus d’heures de route, j’aime bien avoir quelques tours en réserve dans mon sac pour faciliter la journée.  Voici donc mes meilleurs trucs pour limiter le nombre de répétitions de « Quand est-ce qu’on arrive? » ainsi que la quantité totale de chialage au cours de la période de transport.

Les 3 musts

Pas besoin d’aucun matériel pour ces musts mais seulement d’un peu de planification :

  1. Voyager durant l’heure des dodos, soit tôt le matin, en PM sur l’heure de la sieste si vos enfants en font encore ou en soirée.  C’est définitivement le meilleure truc pour se reposer les oreilles.
  2. Manger dans l’auto.  Une journée de route inclue forcément des temps de repas.  Plutôt que de sortir de l’auto pour aller se rasseoir au restaurant durant une heure, je vous propose de préparer un lunch à manger dans l’auto.  Que ce soit des sandwichs, des oeufs à la coque avec des biscottes ou même des tostitos (ben oui avec du fromage, des crudités et un muffin, ça compte pour un repas complet, non?), ce sera une petite demi-heure où les enfants ne chialeront pas dans l’auto (ils auront la bouche pleine!) et qui vous aura fait avancer sur le trajet.  Ainsi, les pauses pourront vraiment être rentabilisées pour se dégourdir les jambes.
  3. Faire des pauses aux 2 heures.  Nullement besoin de trouver une grosse activité pour faire bouger vos petits.  Un arrêt au poste à essence, à la halte routière, à l’information touristique ou à l’épicerie leur donnera l’occasion d’aller faire un petit pipi, de marcher, courir et sauter (et vous de faire vos commissions).  Si vous trouvez un parc municipal ou un Mc Do avec module de jeu, c’est encore mieux!  Après 15-30 minutes, ils seront prêts pour un autre 2 heures dans l’auto.

Le sac à surprises

C’est quand même bien d’avoir un peu de matériel de prévu pour les divertir durant le trajet.  Une tablette ou un DVD portatif avec des films est probablement aidant mais je ne saurais vous en dire plus à ce sujet puisque c’est quelque chose que nous n’avons pas (encore) eu l’occasion d’essayer (faute de posséder ces objets de la technologie!).  Comme quoi on peut s’en sortir sans!  Et pourtant nous avons fait de longues journées de transport (voyage à Cuba lorsque les enfants avaient 4 ans et 1 an et demie et des journées de 8 heures de route l’an passé aux âges de 5 ans et demie et presque 3).  J’aime plutôt apporter des jeux qui se jouent bien dans l’auto et qui sont idéalement nouveaux (ou oubliés des enfants, ça s’équivaut!).  Un petit passage à la bibliothèque, au Dollorama et même dans leur chambre est donc à considérer pour remplir votre sac de :

  • Boîtes de ce type avec des pièces aimantées.  Que ce soit pour se monter un scénario, fabriquer une voiture ou habiller des personnages, les pièces aimantées ont l’avantage de rester (la plupart du temps du moins) sur le plateau.  Un avantage non négligeable en voiture.  Je vous conseillerais toutefois d’acheter votre propre jeu plutôt que de le louer à la bibliothèque puisqu’il est fort probable qu’une pièce reste introuvable (et que vous soyez dans l’obligation de rembourser le jeu à la la bibliothèque – histoire vécue!)
  • Livres.  Qu’il soit audio (votre enfant n’aura pas besoin de vous pour se faire raconter l’histoire, seulement de votre lecteur CD!), de type cherche et trouve ou bien standart, ils devraient occuper votre enfant durant au moins 10 minutes!
  • Cahiers de coloriage et d’activités.  Je recommande fortement des crayons de couleur en bois ou en cire pour accompagner, à moins que vous préfériez gérer le risque de tâches partout avec les crayons de feutre.  En choisir un avec le personnage Disney préféré de votre enfant est un atout.
  • Petits jouets style personnages, toutous ou petites voitures.  Quelques morceaux qui tiennent bien dans les mains et qui vivront mille aventures sur les rebords des sièges d’auto (avant de terminer dans le fond de la voiture après une cascade un peu trop périlleuse!)
  • CDs de musique pour enfant.  La musique est mon meilleur atout en voiture.  Tout d’abord parce que les enfants tendent à écouter leur morceaux préférés plutôt que de parler ou de se chamailler mais aussi parce que c’est une bonne méthode pour arrêter les chicanes.  En effet, monter le son permet non seulement de moins entendre les enfants mais rend aussi plus difficile la chicane (difficile de crier par-dessus le son pour poursuivre l’argumentation!).  Il reste important toutefois de choisir de la musique que vous appréciez un minimum et de ne pas garder les décibels élevés trop longtemps.  Ici, on aime bien les CDs de Disney, d’Arthur l’Aventurier et de Passe-Partout (ben oui, ça me rappelle des souvenirs).  Sinon, la musique pour adulte peut aussi bien faire l’affaire, les enfants apprécient souvent les morceaux populaires qui donnent le goût de danser et même votre musique préférée.
  • Et pour les plus petits : doudou et suce!  Ils aimeront aussi vous entendre chanter pour les distraire.  Et quand plus rien ne va, une petite visite d’un adulte sur le siège arrière peut être un bon atout jusqu’à la prochaine vraie pause!

Enfin, l’an passé, j’ai testé les plateaux de voyage.  J’avais lu un article et ça me semblait super pour les repas et offrir une surface de jeu pour les enfants.  En fait, j’ai été plutôt déçue.  La surface molle ne permettait pas de bien placer les jouets ou de dessiner.  De plus, il était très difficile de maintenir le plateau à l’horizontal.  Il avait plutôt tendance à s’incliner vers l’enfant et les jouets à se retrouver coincés entre le siège et l’enfant.  Et puis mes enfants se sont tannés rapidement et voulait l’enlever puis le remettre, ce qui demande l’intervention du parent (pas très pratique pour poursuivre la route).  Bref, ils prennent la poussière dans le garde-robe depuis un an.  Si vous souhaitez quand même les tester, ne faites pas de dépense inutile, je vous prêterai les miens!

Et pour terminer, l’ingrédient le plus essentiel d’une journée de route réussie : un bon niveau de zénitude et d’optimiste de la part des parents.  Mes enfants commencent souvent une journée de route en demandant 5 minutes après le départ si on arrive bientôt.  Mais des parents de bonne humeur, combiné à tous les trucs ci-haut, vient normalement à bout de leur réticence et plus la ou les journées avancent, plus ils prennent le beat du road trip.  Suffit de ne pas se décourager!

Sur ce, bonne route à vous tous (et à nous aussi)!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s