Les motorisés pour les nuls – Partie 3

Enfin, pour conclure cette série, voici quelques images.  Rien de mieux pour se donner une idée de l’intérieur d’un petit motorisé (26 pieds) de classe C sans extension.  Soyez indulgent sur la qualité des photos, disons que je les ai choisies davantage pour leur côté informatif que leur côté artistique!

img_2887

Notre petite cuisine qui comprend 2 lavabos (cachés sous la vaisselle qui sèche), 3 ronds au propane sous le revêtement blanc, un micro-onde un peu plus haut entre 2 armoires mais pas de four.

img_2889

Le « corridor » avec mini salle d’eau comprenant toilette, lavabo et quelques armoires à gauche (et une porte qui se ferme bien sûr!), frigo pleine hauteur et congélo qui ferait l’envie des étudiants en résidence qui se contentent d’un mini-frigo (à droite) avec la douche juste derrière et la chambre au fond.  Remarquez les 2 portes accordéon de part et d’autre de la douche : utiles pour un peu d’intimité quand on met notre pyjama en plein milieu du stationnement du Walmart.

img_2885
Cette photo mérite bien un peu d’explications puisqu’elle peut engendrer des questions à première vue.  Il s’agit en fait du lit en haut des sièges conducteur et passager avant, dans la capucine.  Nous y avons installé une barrière de lit d’enfant pour s’assurer que notre petite ne dégringole pas durant la nuit.  Les rideaux verts forêt permettent plus de noirceur.  La nappe est installé dans le but de limiter la lumière provenant des fenêtres avant pour notre garçon qui dort vis-à-vis la table à dîner.  Ceci avant de se rendre compte la dernière journée qu’un tissu existe déjà à cet effet dans une armoire (faut croire que le VR a tellement d’armoires que ce détail nous a échappé!).

img_2888Pour faire un 3e lit, la table s’abaisse et les coussins des banquettes s’étendent.  Vu que notre coco n’est pas encore bien grand, on s’est permis de laisser durant la nuit les 2 sièges d’autos sur une banquette et de ne déplier les coussins que sur la table et l’autre banquette.  C’était parfait pour moi, mis à part qu’il passait son temps à se relever (les petits problèmes de coucher ne disparaissent pas comme par magie en vacances malheureusement!)

img_2066

Côté ceintures, un motorisé est un peu moins équipé qu’une automobile (en tout cas le modèle que nous avions!).  Les 4 ceintures à la table ne sont que ventrales et il n’y a pas de SAU comme dans les automobiles récents pour fixer les sièges.  On a donc d’abord enlevé les coussins de banquette pour éviter de les compresser avec les sièges puis on a attaché ceux-ci avec les ceintures ventrales.  Nos sièges Evenflo 3 dans un étaient parfaits puisqu’on pouvait les incliner de la façon qui convenait.  On y a attaché notre aînée avec la ceinture 5 points même si elle est maintenant assez grande pour la ceinture standart : elle y était donc plus coincée qu’à son habitude mais y a tout de même bien réagi.  Enfin, nous avons abaissé la table à la hauteur de leur pieds pour qu’ils ait plus d’espace pour replier les jambes si souhaité et avons ajouté des plateaux de voyage à temps partiel pour faciliter les repas et les jeux.  Ainsi face à face, avec une belle grande fenêtre à leur côté, ils ont supporté la route comme des champions!

img_2068

C’est ainsi que se termine ma série d’articles sur notre première expérience en motorisé.  Prochaine étape?  Commencer mon magasinage pour louer un motorisé durant 3 semaines dans l’Ouest Canadien l’été prochain!

 

Les motorisés pour les nuls – Partie 2

Et voilà, le jour du départ est enfin arrivé!  Les bagages sont presque prêts, le proprio du motorisé nous attend pour qu’on vienne le chercher.  Il accepte aussi qu’on laisse notre auto chez lui durant notre semaine de vacances alors maman peut s’occuper des derniers préparatifs avec les enfants à la maison pendant que papa va se faire expliquer le fonctionnement du dit motorisé.

Le rangement dans le motorisé

Midi, papa revient avec le motorisé, on est prêts pour le remplir.  Premier constat : la place de rangement est amplement suffisante dans le motorisé, nous qui sommes habitués de tout faire rentrer nos bagages de camping dans notre Camry et son coffre de toit.  Je mets les vêtements dans des caisses de plastique pour les ranger dans les armoires au-dessus du lit, comme ça, ce sera pratique pour prendre facilement ce dont on a de besoin.  Les vêtements de notre famille de 4 y prennent facilement place.  Les produits de toilette dans la mini salle de bain, les draps sur notre vrai matelas (yé, du confort!), les sacs de couchage des enfants : pas besoin de vivre dans nos bagages, tout est à sa place et à portée de main.  La nourriture non périssable dans les 3 grandes armoires au-dessus de la table et le reste dans le frigo et le congélo : à part les fruits et le lait qui devront être réapprovisionnés, on a tout ce qu’il faut pour la semaine.  La vaisselle est déjà fournie, on entre quelques jouets pour les enfants, les chaises de camping dans le coffre spacieux derrière avec les flotteurs des enfants et nous sommes prêts!

Être autonome avec le motorisé, c’est le bonheur!

On part en fin PM.  Tout le monde reste attaché quand on roule (je crois que c’est la loi), mais je me lève pour fournir les enfants à souper (je crois que c’est permis!).  Avec la génératrice, on peut faire fonctionner l’air climatisé de la section habitable quand on roule (pratique pour rafraîchir les enfants) et on peut même faire fonctionner le micro-ondes.  Alors un petit plat de restants pour les enfants et une petite demi-heure qui passe bien sans que les enfants ne demandent à sortir.  Quelques heures plus tard, on s’arrête dans un Walmart pour le dodo.  D’abord, je dois vous dire que j’ai beaucoup apprécié le site All stays qui nous permet de trouver facilement des endroits pour dormir, gratuits ou non, et qui incluent les commentaires des gens.  Connaître les commentaires de ceux qui y sont passés avant nous, les négatifs comme les positifs, est bien aidant et rassurant pour faire nos choix d’arrêt dodo.  En effet, les 2 Walmarts où nous aurons dormi n’avaient que des commentaires positifs et ça s’est effectivement bien passé.  J’ai été surprise de voir qu’à chaque fois nous n’étions pas les seuls à squatter le stationnement pour la nuit.  Avec 2, 3 ou 4 motorisés près de nous, on se sent un peu moins seuls.  La génératrice nous permet encore de rafraîchir l’air plutôt chaud mais on ne l’utilise que pendant quelques instants histoire d’économiser.  Pas de lampe de poche non plus, on se sent comme à la maison avec l’éclairage et le frigo à portée de main pour une collation de fin de soirée.  Avoir la toilette disponible en tout temps sans avoir à sortir est aussi apprécié.  Par contre, pas de douche pour ce soir car le réservoir d’eaux grises se remplirait trop rapidement.  C’est donc l’esprit tranquille qu’on s’endort pour notre premier nuit en motorisé.

Et pour la conduite?  Et les branchements?

J’avoue que de ce côté, je ne pourrai pas vous fournir beaucoup de détails vécus puisque c’est mon chum qui s’en est chargé.  Mais pour vous transmettre ses impressions, il a trouvé la conduite stressante les 2 premiers jours puis, après avoir roulé un peu dans le traffic et avoir réussi à sortir d’un stationnement à reculons puisqu’il était impossible d’en sortir vers l’avant vu l’organisation coincé des voitures, il est devenu plus relaxe et à l’aise et est bien partant pour renouveler l’expérience.  Pour les branchements, il y en a 3.  D’abord l’électricité, branchement plutôt simple à effectuer.  Attention au nombre d’ampère fourni par le camping, s’ils sont insuffisants, vous pourriez ne pas réussir à tout faire fonctionner de concert dans le motorisé.  Puis les égouts et les eaux usées.  Soit vous pourrez les brancher directement à votre terrain de camping (attention stationner intelligemment votre motorisé pour que la gravité vous aide à faire le vidange), soit vous devrez aller les vider à une station de vidange du camping (ce qui devrait vous prendre à peu près 15 minutes de votre journée).  De notre côté, nous avons eu quelques problèmes avec les égouts.  Au début, la pompe n’était pas ouverte en tout temps donc on « flushait » parfois sans eau : mauvaise idée.  Et puis, on n’avait pas vraiment donné de directives aux enfants quant au nombre de carré de papier à utiliser (si vous voulez mon avis max 2 à 4 carrés de papier de toilette mince).  Trop de papier + pas assez d’eau = tuyau bouché.  Mon chum a réussi à le faire déboucher en faisant partir la toilette plusieurs fois avec beaucoup d’eau mais si vous voulez mon avis : prévenez au lieu de guérir.  Et puis, on s’est rendu compte que le motorisé datant de 2005 ne semblait pas avoir les indicateurs trop fiables et variant aussi selon la pente où était situé le motorisé.  Ce qui faisait que les réservoirs d’égouts et d’eaux usés nous paraissaient plus pleins qu’ils ne l’étaient vraiment, ce qui nous causaient un petit stress.  Ah et puis côté fonctionnement plus ou moins bon, la génératrice nous a lâché à mi-trajet : plus de micro-ondes ni d’air climatisé lorsqu’on n’était pas branché au camping.  Un fusible qui a sauté selon le proprio.  Soyez débrouillard dans la réparation qu’ils disent quand vous achetez un motorisé!

Dans le prochain et dernier article de cette série, je vous offre l’intérieur du motorisé en photos, puisqu’une image vaut mille mots!

Les motorisés pour les nuls – Partie 1

L’an passé, notre premier vrai voyage avec les enfants, un tout-inclus à Cuba, nous a donné le goût de renouveler l’expérience.  Ne restait alors qu’à décider où, quand et comment.  Plusieurs facteurs, dont l’allergie aux arachides de ma fille (j’en parle un peu plus dans cet article), nous ont fait rêver de découvrir l’Ouest Canadien en motorisé.  Toutefois, comme je ne connais du camping que la tente en terrain sauvage, j’avais tout à apprendre du monde des VR.  Si vous êtes comme moi et souhaitez en savoir davantage, cette série d’articles est pour vous!

VR, motorisé ou roulotte?

Il est d’abord important de savoir que VR n’est pas nécessairement synonyme de motorisé.  En fait, les véhicules récréatifs comprennent, en plus des motorisés (aussi appelés camping-car ou autocaravanes), les VR dit tractables : les roulottes (ou caravanes classiques, faites d’une seule coquille rigide), les tentes-roulottes (ou tentes-caravanes, qui se replient à peu près à la grosseur d’un trailer), les fifth-wheel (ou caravanes à sellette, celles qui s’accrochent à l’intérieur de la boîte des « pick-up ») et enfin les caravanes-campeurs (qui s’installent directement sur le pick-up, comme une coquille sur le corps mou de l’escargot, au lieu d’être traînées à l’arrière). De notre côté, comme nos propres véhicules n’ont que très peu de force de traction,  la location d’un motorisé s’imposait (ou un changement de véhicule mais ce n’est pas vraiment dans les options à court terme).

A, B, C…

Saviez-vous qu’il existe 3 classes de motorisés?  Pour m’aider à les distinguer, je leur ai attribué chacun un petit qualificatif personnel…  Il y a d’abord les A, comme dans « ça ressemble à un Autobus », les B (pas encore trouvé de mot qui s’y rapporte bien, ce sont les plus petits, parfois pratiquement de la grosseur d’un mini-van) et les C, comme dans « une Capucine qui contient un lit au-dessus du conducteur ».  Si vous voulez plus de détails sur tout ce nouveau vocabulaire, n’hésitez pas à consulter cet article décrit bien chacun des types de VR. Pour notre part, entre A, B et C, les A ne tombaient pas vraiment dans nos cordes : trop gros pour nos besoins, coût d’essence trop élevé. Mais qu’est-ce que le mieux pour notre famille : B ou C?  Nous souhaitions être le plus autonome possible – c’est-à-dire avoir notre douche, notre toilette et tout le nécessaire pour pouvoir cuisiner – et ne pas avoir à jouer à tetris à chaque soir pour coucher les enfants ou prendre ce dont on a besoin dans les bagages.  Et si moi et mon chum on pouvait avoir un peu d’intimité (lire dormir dans une pièce fermée), ce serait un bel avantage.  Visiter le salon du VR m’a permis d’entrer dans divers types de motorisés et de mettre concrètement une image sur ces 2 classes.  Cela nous confirme donc qu’un petit classe C est ce qui répond le mieux à notre besoin.  Il faut dire qu’avec les classes B, on ne compte pas de vraie douche (la toilette est à l’intérieur de la « cabine » de douche!) et on risque de devoir jouer à tetris souvent si on est une famille de 4 (moins de lit qui restent monté et moins d’espace de rangement…).

Louer un motorisé, combien ça coûte?

Enfin, avant le grand voyage prévu pour 2017, nous souhaitions faire un essai d’une semaine pour voir si on appréciait cette nouvelle façon de voyager.  En effet, est-ce que mon chum serait à l’aise de conduire cette grosse bête, plus large et plus longue qu’une auto standart bien qu’elle ne nécessite pas de permis spécial?  Est-ce qu’on trouverait difficile de la stationner?  De lever le camp à tous les matins pour aller quelque part?  Et les branchements des égouts, des eaux usées, de l’électricité, est-ce qu’on serait à l’aise avec tout ça?  Est-ce que les enfants auraient mal au coeur dans ce moyen de transport bien différent de l’auto?  Bref, on souhaitait effectuer une location d’une semaine pour se faire une idée.  Le salon du VR me permettant de jaser avec quelques magasins de location, j’en viens à un premier constat : Louer un motorisé, ça coûte vraiment cher.  Nous qui planifions faire environ 2000 km en une semaine, les magasins nous demandent plus ou moins 1800$ pour louer le type de motorisé ciblé.  Et ça, ça ne comprend pas le prix des nuitées en camping.  Ouch, vraiment plus cher que l’hôtel!  Donc, plan B, on cherche à louer d’un particulier sur kijiji.  Un petit conseil, si vous souhaitez aller vers cette option (ou même vers celle d’un magasin de location), prenez-vous y d’avance (hiver, début du printemps max pour l’été à venir).  Sur kijiji, il n’y a que peu d’offres dans notre région mais on a réussi à trouver.  Autour de 1200$ pour un classe C de 26 pieds avec chambre fermée à l’arrière (yé, notre petit plus!)  Nous nous assurons donc que le contrat de location nous convient et est complet, que le propriétaire a les assurances adéquates et hop, la réservation du motorisé est réglée.  Ne reste plus maintenant qu’à vivre l’expérience et à voir si elle s’avère positive.  Réponse à venir dans la partie 2!