Road trip à Ottawa

Tranquillement, la saison de la slush tire à sa fin.  En fait, il ne reste que quelques semaines de boue puis devrait arriver le printemps que j’aime, celui avec des feuilles et des fleurs aux douces couleurs.  Les derniers mois, j’ai eu le temps de réaliser mes idées sur comment bouger de façon satisfaisante en famille quand l’extérieur n’est pas une option.  J’ai même eu le temps d’avoir de quelques nouvelles idées d’activités intérieures et de les réaliser, comme celle d’aller peindre des bibelots avec ma grande au Café Croquis (yé, j’aurai un joli nain de jardin cet été pour mes plates-bandes).  Pour Pâques, cette longue fin de semaine de 4 jours, j’ai concocté pour ma petite famille un road trip de deux jours à Ottawa.  Le but visé : aller (re)visiter le musée des Enfants et découvrir celui de la Nature.  Voici un petit aperçu de notre weekend hors routine.

Le Musée des enfants

Ce musée est situé dans le magnifique musée canadien de l’Histoire, autrefois appelé musée de la Civilisation (image à la une ci-haut).  Votre entrée, en plus du musée des enfants, vous donnera d’ailleurs droit aux différentes expositions sur l’histoire du Canada dont une intéressante sur les amérindiens et également une autre  sur le hockey (pour se consoler de la défaite des Canadiens 😉 )

MOD_5091
Des totems amérindiens

J’avais beaucoup aimé le musée des enfants lors de ma première visite et ma fille d’alors un an et demie l’avait beaucoup apprécié aussi.  Des heures de plaisir à passer d’une station à l’autre pour s’amuser à faire comme les grands en cuisinant, en passant la vadrouille sur le plancher du bateau et en peignant les murs telle une peintre professionnelle.  C’était donc clair pour nous que notre halte à Ottawa devait inclure de nouveau ce musée avec nos enfants de maintenant 3 ans et demie et 6 ans.  Et croyez-moi, ils y ont eu autant de plaisir que ma petite en avait eu cinq ans auparavant.  En fait, je crois que tout enfant de 1 à 10 voir 12 ans peut y trouver facilement son compte.

MOD_5105
Une petite pizza cuite au four à bois?
IMG_5281
Passeports estampés, dessin d’une future architecte, roulette de codes secrets et fleur d’origami.

En effet, le musée ne permet pas seulement de jouer à exercer différents métiers, il permet aussi de découvrir plusieurs pays, leurs maisons, leurs habits traditionnels et un peu de leur culture.  C’est ainsi que nous avons pu écrire le nom de nos enfants en hiéroglyphes (vous pouvez lire celui de ma fille?), apprendre la signification de signes du Ghana, faire des fleurs en origami dans une maison japonaise, regarder un spectacle indonésien de théâtre d’ombre, visiter une pyramide et conduire un autobus du Pakistan (et j’en passe plusieurs).

MOD_5114
M-e-g-…

D’ailleurs pour encore plus d’information, je vous suggère d’aller jeter un coup d’oeil au blogue d’Ève qui y a consacré un article très complet et généreux en photos.

L’hôtel

Nous aurions bien aimé dormir aux résidences de l’Université d’Ottawa mais malheureusement tout était complet puisque nous nous étions organisé plutôt à la dernière minute.  Nous avons donc rabattu notre choix sur le Best Western de Gatineau.  Un choix plutôt dispendieux (autour de 140$ la nuit + taxes + stationnement payant à 15$…) mais très bien situé, à un coin de rue du musée des enfants (un stationnement de moins à payer!), du St-Hubert où nous sommes allés souper (parfait pour l’allergie aux arachides de ma fille) et du joli parc de la Jacques-Cartier où nous sommes allés marcher le lendemain matin (après une petite baignade dans la confortable piscine à 90°F de l’hôtel).

MOD_5151
Au parc de la Jacques-Cartier, une belle promenade sur le bord de la rivière des Outaouais

Le Musée de la nature

Ce deuxième musée ciblé était aussi impressionnant par son architecture que le premier (d’ailleurs quelles belles villes qu’Ottawa-Gatineau).

MOD_5166
Tous les détails architecturaux extérieurs étaient en lien avec les animaux, superbe!

Je redoutais un peu la réaction de mes enfants face à ce musée où ils ne pouvaient pas nécessairement tout toucher et où l’intérêt résidait surtout dans le fait d’apprendre de nouvelles choses.  Mes craintes se sont toutefois estompées au fil des différentes expositions.  Il y a tellement de trucs impressionnants à regarder.  J’ai vraiment adoré la galerie des fossiles où les squelettes en sont des vrais de vrai pour la majorité (plutôt que des moulages).  Il y a même des reproductions de Tyranosaure Rex et de Triceratops qui ont bien impressionné mon fils de 3 ans.

MOD_5182
Attention, tricératops droit devant!
MOD_5169
Une créature des mers.
MOD_5172
Reproductions de Tyranosaure Rex…
MOD_5179
… et d’un bébé Tricératops

La galerie de l’eau a aussi été appréciée de toute la famille.  Ma fille a été impressionnée d’apprendre que le squelette de baleine était celui d’une fille de 6 ans, tout comme elle, même si elle avait à peu près 18 mètres de plus grande!

MOD_5195
Dans le ventre de la baleine

Cette exposition a aussi l’avantage de présenter quelques petits coins « jeux » qui rappellent le musée des enfants : un sous-marin à diriger, un bateau où cuisiner, dormir, et explorer.  Une petite pause où les enfants peuvent alors toucher à tout!

MOD_5193
À l’intérieur du sous-marin.

Il y a aussi Nature Vivante, une exposition sur les insectes, et la galerie des mammifères puis celle des oiseaux mais la préférée de ma fille a été celle de la Terre où elle a pu admirer plusieurs roches précieuses aux couleurs variées et même des météorites.  Pour une petite fille qui aime collectionner les roches, c’était de loin la collection la plus impressionnantes qu’elle avait vue.

MOD_5208
Des caribous (empaillés, bien sûr!)
MOD_5202
Jolis papillons
MOD_5196
Roches phosphorescentes

Ce fut donc une belle fin de semaine de découverte!  Gatineau-Ottawa, vous m’avez donné le goût de revenir vous voir.  Peut-être une autre année en mai pour le festival des tulipes?  Ou alors à l’été pour arrêter au parc aquatique Calypso qui se situe directement sur le chemin du retour (ou de l’aller, c’est selon) et qui, paraît-il, est bien adapté pour les tout-petits?  En tout cas j’aimerais bien aussi découvrir le musée des sciences, actuellement fermé pour rénovation mais qui devrait rouvrir ces portes cet automne.  Et puis, tant qu’à découvrir d’autres villes, pourquoi ne pas se rendre à New York qui est déjà en fleurs à la mi-avril et possède un musée de la nature qui serait encore plus impressionnant que celui d’Ottawa?  Les idées de road trip ne manquent pas ici!

P.S. Pour économiser un peu (et parce qu’à 50$ le musée pour l’entrée familiale, ça monte vite!), je vous recommande les jeudis soirs, où ces musées sont gratuits de 17h à 20h! Bonnes visites!

La péninsule georgienne ou l’Ontario – partie 2!

L’été passé, nous nous sommes aventurés en Ontario pour la première fois (lire : plus loin que la ville d’Ottawa).  Notre deuxième arrêt, après les magnifiques plages de Sand Banks, était les parcs Canada suivants, le premier étant terrestre et le deuxième marin : celui de la péninsule Bruce et le Fathom Five.  Après avoir roulé 5-6 heures depuis Sand Banks dont une ou 2 en ligne droite vers ce qui semblait être le bout du monde, nous sommes arrivés au Camping Land’s end park (un nom bien choisi!).  Étant plutôt des habitués de camping sauvage, nous avons bien apprécié les terrains avec services conçus pour le motorisé que nous avions loué.  En effet, les terrains sont boisés et intimes.  De plus, le camping est plutôt petit, ce qui permet de le parcourir facilement à pied sans avoir à déplacer notre mastodonte.  Il présente aussi quelques modules de jeux vintages et quelques espaces verts parfaits pour dégourdir les jambes des tout petits.  Enfin, il possède même sa propre plage privée, un atout non négligeable quand on souhaite passer une ou 2 journées relaxes sans sortir du camping mais en s’amusant et en évitant la foule.

De notre côté, nous avions toutefois peu de temps pour relaxer puisque nous n’avions que 3 nuits de prévues à ce magnifique endroit.  La première journée, nous nous sommes rendus au parc national de la péninsule-Bruce pour une petite randonnée de 5 km, la boucle de la pointe Burnt.  Au tout début du sentier, une tour d’observation qui offre un beau point de vue sur le grand lac.  Par la suite, une randonnée avec plusieurs arrêts possibles au bord de l’eau turquoise et si claire ainsi que de magnifiques grands cèdres.

Enfin, nous avons terminé la journée par une petite visite du centre d’accueil très intéressant avec son mini-cinéma et son film d’une quinzaine de minutes sur le parc ainsi qu’avec une immense exposition qui a captivé enfants et parents pendant plus d’une heure (et on aurait pu rester plus longtemps encore).

Pour la deuxième journée, nous avions réservé une excursion sur l’île Flowerpot.   Une journée dispendieuse mais qui en a valu le prix.  Tout d’abord, l’allée avec le bateau au fond de verre permet de bien observer quelques-uns des bateaux échoués dans le lac.  Ensuite, la journée sur l’île offre une belle randonnée d’environ 5 km qui a le grand avantage de présenter de beaux points d’intérêts à tous les kilomètres : les 2 « pots de fleurs », de grosses formations rocheuses rongées par les vagues; une grotte où l’on s’est arrêté pour le dîner ainsi un phare où l’on s’est arrêté pour le dessert.  Bref, une belle découverte malgré la journée plus pluvieuse et venteuse (les vagues sur l’image du titre en témoignent!).

La troisième journée nous a vu partir, puisqu’une pluie diluvienne était de la partie.  Si le soleil aurait été au rendez-vous, nous aurions vraiment aimé aller faire un tour à l’anse Indian Head, une magnifique plage, ainsi qu’à la Grotto située tout près.  Ce sont d’ailleurs les endroits les plus populaires du parc et il est recommandé d’arriver vers 7h00 le matin si on souhaite avoir une place dans le stationnement qui se remplit très rapidement.  Ce sera pour une prochaine fois peut-être!

Bref, ce fut une magnifique région où nous aurions souhaité passer plus de temps. Malheureusement, la location de notre motorisé tirait à sa fin, il fallait donc revenir à la maison.  Un petit conseil pour la route du retour : laissez faire Legoland à Toronto.  Disons que pour le prix, on a été plutôt déçus…

Sand Banks – une plage de rêve!

Lorsque l’Ontario est arrivée dans nos options de vacances d’été, j’ai voulu trouver de l’information sur SandBanks.  Dunes de sable et plage, ça m’apparaissait gagnant comme spot de vacances avec nos jeunes enfants.  Toutefois, je voulais en savoir davantage : est-ce qu’il y avait autre chose à faire que la plage?  Si oui, est-ce que c’était des activités adaptées pour les petites pattes de mes cocos?  Combien y avait-il de plages?  Étaient-elles grandes?  Le site officiel de Parcs Ontario était plutôt avare d’information.  Je n’ai d’ailleurs jamais réussi à y télécharger une carte du parc.  Quoi qu’il en soit, on en a fait un de nos points d’arrêt et on ne l’a pas regretté.  Et pour remédier au manque d’information disponible, j’ai affronté mon vieil ordi de bureau qui ne fonctionne plus très bien, je vous ai scanné des pages du guide amassé là-bas et je vous offre aujourd’hui mes plus beaux souvenirs et mes plus belles photos pour vous donner le goût d’y aller et vous aider à planifier vos prochaines vacances d’été!

Tout d’abord, gros de cœur pour la plage Outlet (image à la une ci-haut).  Sincèrement, c’est la plus parfaite plage qu’il m’est été donné d’essayer, bien mieux qu’Old Orchard et j’oserais même dire mieux que Cuba , Floride et quelques autres.  Tout d’abord le sable est vraiment doux et présent naturellement, jusque dans le stationnement d’ailleurs.  Les vagues, présentes lorsqu’il y a un peu de vent, sont parfaites, juste assez grosses pour amuser les enfants mais pas trop pour ne pas leur faire peur.

MOD_2293Et la température de l’eau : wow!  Au moins 80°F, même davantage vers le bout de la plage où la profondeur de l’eau est de niveau barboteuse sur plusieurs mètres.  Et ça, c’est aussi un autre avantage, le fait que le niveau descende très doucement, ce qui rend la baignade plaisante avec les tout-petits.  Et l’eau est très propre, sans algue ni méduse.  Le tout à moins de 6 heures de route de Sherbrooke et environ 4-5 de Montréal.  L’horizon et la couleur un peu turquoise d’une mer du Sud sans le sel qui nous colle à la peau.  Que demander de plus?

À l’intérieur du parc, il y a aussi 2 autres plages.  La Dunes Beach vaut vraiment la visite avec ses grosses dunes de sables.  Marcher à l’arrière de la plage vous amène dans un paysage désertique digne du Sahara.  C’est spécial de voir ça si près de chez nous et notre climat tempéré.  Par contre, l’approche de plage est vraiment abrupte, ce qui peut être moins agréable (photo ci-dessous).

MOD_2362Enfin, il y a la SandBanks Beach, que nous n’avons pas visitée, davantage appropriée pour les surfeurs que les jeunes enfants selon l’accueil du parc.  Voici d’ailleurs une carte du parc qui vous donnera une meilleures idée de la disposition des plages.

Et puis, même si l’attraction majeure reste les plages, il y a quelques petites randonnées de courtes distances dans le parc, les voici d’ailleurs décrites ici et ici.  Pour notre part, nous avons testé la « Dunes Trail », une boucle de 2,5 km donc pas trop longue qui amène à la Dunes Beach mais pas si facile qu’il n’y paraît à prime abord.

MOD_2381

Il faut dire que la température (ainsi que le sable) était très chaude cette journée-là.  De plus, les cocos feelaient pour se faire promener sur les épaules et, la majeure partie de la randonnée se déroulant sur le sable très doux mais aussi très fin du parc, c’était plutôt exigeant.  Toutefois, comme vous pouvez le voir ci-haut, le paysage en valait la peine.  Y retourner, j’aimerais bien essayer au moins une autre des courtes randonnées offertes.  Plusieurs sont d’ailleurs aussi accessibles aux vélos, étant des sentiers multifonctionnels.  Aussi, j’en profiterais sans doute pour louer un canot ou des kayaks (possible dans le parc) et naviguer sur la Outlet River avec les enfants.  Ce sera malheureusement pour une prochaine fois!

En effet, nous n’y avons passé qu’à peine 2 jours et ça a été bien trop rapide.   Ça ne m’a donné que le goût d’y retourner!  Après 2 jours, il fallait partir pour notre prochaine destination : la Péninsule de Bruce, un parc Canada!

P.S.  Je vous conseille de réserver votre camping plusieurs mois d’avance.  Pour notre part, nous avons réservé autour de mai pour un terrain en août avec tous les services (nous étions en motorisé) et nous avons eu un des derniers terrains d’un camping situé hors du parc (même pas essayé de réserver dans le parc, ce qui se fait plutôt autour de février je crois).  Que voulez-vous, les belles places sont populaires!